Richard Starck et Darwyn Cooke : Parker

Mais qui est Parker ?

Apparemment un ancien criminel qui a changé de visage à un moment de sa vie où celui-ci ne pouvait plus lui apportait que des ennuis … assez sérieux.

On l’avait vu dans le premier tome, Parker n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Usant de méthodes plutôt expéditives, Parker n’a peur de rien ni de personne.

Dans le second tome, quand l’organisation lui envoie un tueur alors qu’il prenait du bon temps en compagnie d’une charmante créature, Parker tend à s’énerver et il leur envoie un message clair : il ne leur laissera pas une minute de répit et va saboter toutes leurs opérations tant qu’ils ne lèveront pas le contrat mis sur sa tête, et celà grâce à l’aide de ses anciens complices. A l’heure actuelle 4 tomes ont été parus dans cette très bonne série

Richard Starck (pseudonyme de Donald Westlake, auteur d’une centaine de romans policiers, dont de nombreux adaptés au cinéma) avait toujours refusé que le nom de Parker soit utilisé dans une adaptation au cinéma. Darwyn Cooke aura donc été le premier à obtenir son autorisation. On peut d’ailleurs dire qu’il adapte cette œuvre de façon magistrale ! Dessiné dans un style très sixties le dessinateur n’hésite pas à incorporer plusieurs pages de texte pur. Une BD au scénario dense et dans laquelle on s’y plonge beaucoup plus longuement qu’un BD traditionnelle.

A lire absolument.

 

4 tomes, série en cours.

Publicités